Actualités

COMMUNIQUÉ : La CSLF et la SSTA sont déçues de l’absence de financement pour l’École Évangéline

English below
 

La CSLF et la SSTA sont déçues de l’absence de financement pour l’École Évangéline

 

 

SUMMERSIDE (Î.-P.-É.) – le lundi 23 novembre 2018 – La Commission scolaire de langue française (CSLF) et la Société Saint-Thomas-d’Aquin (SSTA) se déclarent surprises et déçues par le fait que le gouvernement provincial n’ait pas choisi d’ajouter le projet de renouvellement de l’École Évangéline dans son budget d’immobilisation 2019-2020. Le renouvellement de l’école, qui comprend des équipements ne respectant plus les normes provinciales et dont certaines parties remontent aux années 1960, est le projet prioritaire de la CSLF pour 2019-2020 et dans son plan quinquennal d’infrastructure.
 
Le président de la CSLF, Emile Gallant, s’explique mal cette décision. « Les parents et d’autres citoyens de la région Évangéline luttent depuis plusieurs années pour une nouvelle école. La CSLF en a fait son projet numéro un pour l’année 2019-2020. Le besoin est clair. Nous avons suivi les directives du ministère pour la soumission des recommandations : nous avons respecté l’échéancier, nos priorités sont étalées sur les cinq prochaines années et l’École Évangéline est clairement désignée comme notre priorité pour 2019-2020. Nous ne comprenons pas pourquoi le gouvernement n’a pas contacté la CSLF, comme il l’a fait dans le passé, pour éclaircir notre recommandation. »
 
Le président ajoute que la CSLF a proposé un renouvellement de l’École Évangéline, tout en laissant l’opportunité au gouvernement de choisir entre deux options – une nouvelle école ou une rénovation – parce que la CSLF ne possède ni les fonds, ni l’expertise pour déterminer quelle serait la solution optimale. « Nous sommes ouverts aux propositions et au dialogue avec le gouvernement sur ce point, puisqu’il a les spécialistes en la matière. »
 
La CSLF reproche aussi au gouvernement de ne pas indiquer ce qu’il va advenir de l’école. « Le gouvernement nous a demandé un plan des priorités sur cinq ans, et il a publié un plan de cinq ans, mais il ne dit pas ce qui se passera avec l’École Évangéline après 2019-2020. »

La SSTA, l’organisme porte-parole de la communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard, partage les inquiétudes de la CSLF et des parents d’élèves de la région. Sa présidente, Colleen Soltermann déclare : « Une bonne communication est clef, pour dissoudre tous les malentendus, car au final, ce sont les étudiants de l’École Évangéline et leurs familles qui sont directement impactés par ces décisions. Le plus important reste le bien-être et la sécurité des enfants, qu’ils soient francophones ou anglophones, pour leur permettre un apprentissage dans les meilleures conditions possibles. Il est donc primordial de déterminer rapidement les plans pour obtenir des infrastructures de qualité qui rencontreront les besoins spécifiques des étudiants d’écoles de langue française, afin d’assurer le développement et l’épanouissement de la communauté acadienne et francophone insulaire. »

La CSLF et la SSTA demandent des éclaircissements sur la situation de l’École Évangéline et proposent de travailler avec le gouvernement pour qu’une étude soit menée en 2019-2020 afin de déterminer les meilleures solutions à mettre en place pour répondre aux besoins.
 

                                                       - 30 -



 
Pour plus de renseignements :
 
Daniel Bourgeois – Directeur des communications et des affaires communautaires et culturelles de la Commission scolaire de langue française : 902-854-2975
 
Johanna Venturini – Gestionnaire des communications et des relations communautaires de la Société Saint-Thomas-d’Aquin : (902) 888-1679 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

 

 





French-language school board and the SSTA disappointed with the Province’s lack of funding for Évangéline School in next year’s capital budget

 

 

SUMMERSIDE (PEI) – November 23, 2018 – The Commission scolaire de langue française (CSLF), PEI’s French-language school board, and the Société Saint-Thomas-d’Aquin (SSTA), spokesgroup for PEI’s Acadian and Francophone community, express their surprise and disappointment with the lack of funding for Évangéline School in the 2019-2020 capital budget. The school, which includes facilities that no longer meet provincial standards and parts that were built in the 1960s, was the CSLF’s priority project for 2019-2020 and in its five-year capital plan.

The Chair of the CSLF, Emile Gallant, does not understand the Province’s decision. “Many parents and citizens of the Évangéline region have been fighting for a new school for many years. The CSLF supported them by making it our priority for 2019-2020. The need is clear. We followed the Minister’s directives for capital project submissions: we met the deadline, our priorities were clearly indicated over the five-year period, and the Évangéline school was clearly indicated as our top priority for next year. We do not understand why the Province did not contact us, as it did in the past, to clarify our recommendation if there was an issue.”

The Chair adds that the CSLF proposed the renewal of the school, giving the Province the choice between two options – a new school or a renovation – because the CSLF does not have the funds or the expertise to determine the best option. “The CSLF remains open to proposals and a dialogue with the Province in this regard, since it has specialists on board.”   

The CSLF also reproaches the Province for not indicating what will happen to the school. “The Province asked us for a five-year plan, and it presented a five-year plan, but its capital budget does not say what will happen to the Évangéline School after 2019-2020.”

The SSTA shares the concerns expressed by the CSLF and the parents of the region. Its Chair, Colleen Soltermann, declared that “good communication is essential to eliminate all misunderstandings, because in the end, it is the students of École Évangéline and their parents that are directly impacted by these decisions. The most important thing, is the well-being and security of our children, whether they speak French or English, to enable them to learn under the best conditions. It is thus critical to adopt plans as soon as possible that will achieve the quality infrastructure needed to meet the specific needs of French-language students, in order to ensure the development and vitality of PEI’s Acadian and Francophone community.”

The CSLF and the SSTA ask the Province for clarifications on the Évangéline school project and offer to collaborate with the Province in conducting a cost-benefit study in 2019-2020 to determine if a new school or a major renovation offers the best option for the region.

                                     
                                                           - 30 -



 
For additional information:
 
Daniel Bourgeois – Director of Communications and Community and Cultural Affairs, Commission scolaire de langue française: 902-854-2975
 
Johanna Venturini – Manager of Communications and Community Relations, Société Saint-Thomas-d’Aquin: (902) 888-1679 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.